Réduire et valoriser les déchets

Un Parisien produit en moyenne 470 kg de déchets par an : deux fois plus qu’il y a 40 ans ! Trier et recycler nos déchets est important mais pas suffisant. Tâchons de réduire à la source la quantité de déchets que nous jetons, en produisant et consommant mieux. C’est autant de ressources naturelles que nous économiserons, et de déchets qui ne viendront pas risquer de polluer notre environnement !

Réduire ses déchets

Le meilleur déchet, c’est celui qu’on ne produit pas ! Au quotidien, chacun d’entre nous peut réduire la quantité de déchets jetée, en faisant attention à ce que nous achetons, en utilisant mieux les produits, les équipements, les objets, en les réparant, ou en leur offrant une seconde vie.

Quelques exemples de gestes utiles pour produire moins de déchets

  • Opter pour un cabas ou un panier pour faire ses courses, plutôt que des sacs plastiques jetables.
  • Boire l’eau du robinet (excellente à Paris !) plutôt que de l’eau minérale en bouteilles plastiques.
  • Privilégier les produits sans suremballage, au détail et en vrac ou les produits  proposés dans de grands contenants, si possible réutilisables (et souvent moins chers).
  • Préférer les objets et équipements solides, qui vont durer dans le temps et peuvent être réparés.
  • Acheter d’occasion, emprunter, louer – le neuf n’est pas toujours nécessaire !
  • Entretenir, réparer, réutiliser, donner ou vendre les objets dont on ne veut plus.
  • Pour éviter d’acheter trop d’aliments et de gaspiller : établir des listes de course, vérifier ce qu’on a dans son frigo ou placard avant d’aller au magasin ou au marché.
  • Mettre à profit plutôt que jeter ses déchets organiques : en les compostant, en les donnant aux animaux domestiques.

Dans le 19e plusieurs organismes contribuent à la réduction des déchets tout en favorisant l’insertion professionnelle de personnes éloignées du marché de l’emploi

  • Emmaüs Défi qui vous offre la possibilité de donner vos meubles, appareils électroménagers, bibelots, vaisselle, livres, textile, chaussures. Notamment lors des collectes solidaires en partenariat avec Eco-systèmes.
  • Le Relais qui grâce à ses containers déployés dans l’arrondissement vous permet de donner vos textiles en vue de leur tri, revente, recyclage.
  • Le Repair café Paris vous offre l’occasion de réparer ou de faire réparer des objets, en apprenant, plutôt que de jeter ou racheter : petits appareils électroménager, vêtements, objets informatiques… Et tout autre objet facilement transportable !
  • Débrouille et Cie : née en 2002, l’association Débrouille Compagnie fédère des artistes et artisans du monde entier qui créent, à partir de déchets, des œuvres utilitaires ou décoratives.
  • AICV : l’atelier effectue des réparations simples ou complexes, sauf l’hydraulique, sur tout type de vélo, même les vieux, dits « à clavette », et même parfois une soudure pour réparer l’impossible. Il peut aussi récupérer de vieux vélos à recycler.
  • Carton Plein 75 : vous déménagez, rangez, classez, videz vos affaires ? L'association Carton plein vous propose le seul déménagement à la fois solidaire, écologique et à petit prix !
  • Tous les artisans réparateurs de l’arrondissement : Cordonniers, couturières, tapissiers et réparateurs en mobilier, électroménager, Hi-fi, téléphonie… que vous retrouverez facilement sur les Pages jaunes ou encore via l’annuaire régional de la réparation et du réemploi 

Pour plus d’infos :

Valoriser ses déchets

Le tri sélectif, le recyclage, le compostage, la valorisation énergétique, la valorisation organique, la valorisation matière sont autant de solutions aidant à transformer nos déchets en ressources !

Retrouvez les dispositifs municipaux et associatifs pour transformer ses déchets en ressources ci-dessous :

Le tri sélectif

Les Eco-points mobiles

Le compostage en pied d’immeuble, dans les écoles et jardins partagés retrouvez le blog du compostage sur Compost & vous… à Paris

Les Collectes Solidaires d’Emmaüs Défi et Eco-systèmes

Les recycleries et ressourceries

Les Espaces Tri (déchetteries)

Découvrez la présentation de la valorisation des déchets : 

Composter dans le 19e

Le Plan Compost parisien 2016-2020

Lors du Conseil de Paris de juin 2014, la Ville s'est engagée dans une stratégie "Zéro déchet" ayant pour objectif de mettre fin à l'enfouissement et à l'incinération des déchets pouvant être valorisés autrement.

Cette stratégie se traduit par des actions à porter auprès des Parisien.ne.s afin de réduire les quantités de déchets alimentaires jetés, d'abord en diminuant le gaspillage alimentaire, puis en valorisant ces déchets alimentaires. Les déchets organiques représentent encore 22 % des ordures ménagères du bac à couvercle vert. Composter ses biodéchets permet de recycler ses déchets de cuisine et de jardin et de produire naturellement de l’engrais pour les plantations.

En triant et valorisant ses biodéchets à la source grâce au compostage, on peut réduire de 77 kg le poids de déchets produits par an par habitant !

Le Plan Compost propose DONC les orientations pour mobiliser l'ensemble des acteurs : état des lieux du compostage à Paris, stratégie et objectifs du Plan Compost, actions du Plan Compost.

Le compostage, comment ça fonctionne ?

Les déchets de cuisine et de jardin sont déposés dans un bac réservé à cet effet : le composteur.

Au fil du temps, grâce à l’humidité, à l’ajout de matière sèche et au travail des petites bêtes qui se nourrissent de la matière pour se développer, ainsi qu'au brassage régulier du composteur: les déchets se décomposent pour se transformer en compost.

Le compost naturel produit se réutilise sous forme d’engrais gratuit pour ses plantes d’appartement ou comme terreau fertile pour les jardinières. On peut également contribuer à végétaliser les espaces verts communs.

Quels déchets composter ?

  • épluchures de fruits et légumes
  • restes alimentaires
  • coquilles d’œufs
  • marc de café, sachets de thé
  • filtres en papier
  • essuie-tout
  • cartons salis à déchiqueter
  • plantes d’intérieur
  • feuilles mortes
  • fleurs fanées
  • résidus végétaux…

Certains déchets alimentaires et de maison ne peuvent pas être compostés :

  • les agrumes
  • l’ail et l’échalote (qui sont des vermifuges)
  • les corps gras (huile, beurre…)
  • les noyaux
  • les viandes et les poissons

Comment composter à Paris ?

3 moyens s’offrent à vous si vous souhaitez composter à Paris : le compostage collectif en pied d’immeuble, le compostage de quartier et le lombricomposteur d’appartement.

La Ville de Paris propose un guide expliquant toutes les solutions existantes pour composter à Paris, ainsi que ses dispositifs d’accompagnement. Guide du compost à Paris

Le compostage collectif en pied d’immeuble

On compte à ce jour à Paris 653 sites avec un composteur collectif (écoles, habitats, entreprises, bâtiments publics etc.). Dans le 19e, 81 sites sont accompagnés dans le cadre de leur activité de compostage collectif.

Comment installer un composteur collectif ?

Les copropriétés privées, les immeubles ou ensembles gérés par un bailleur social ou privé, les établissements publics (écoles par exemple) et institutionnels peuvent se porter candidat au compostage collectif.

- Habiter à Paris.

- Pour le compostage collectif en bacs : disposer d'un emplacement de quelques mètres carrés (minimum 5 m²) pour installer les composteurs (bacs dans lesquels se fait le compost) un peu à l'écart des ou de l'immeuble. Les composteurs doivent également être posés sur la terre, afin que les déchets puissent entrer en contact avec les micro-organismes du sol et les petites bêtes détritivores responsables de leur transformation en compost.

- Pour le lombricompostage collectif : la présence d'espace vert n'est pas nécessaire, car la transformation en compost n'est pas due au contact avec le sol, mais à l'action de vers directement déposés dans le lombricomposteur.

- Disposer de débouchés suffisants (espace vert, plantes d'appartement...) pour l'utilisation sur place du compost.

- Être un nombre suffisant de foyers motivés pour participer, une dizaine par site volontaire. Parmi eux, trouver une (ou plusieurs) personne référente, bénévole, motivée, chargée de l'animation et du suivi du compostage ou lombricompostage. Cette ou ces personnes bénéficieront d'une formation de "guide composteur".

- Obtenir l'accord du syndic ou du bailleur et de l'assemblée des copropriétaires ou de l'association des locataires, s'il en existe une.

Les candidats s'engagent à ne mettre que des biodéchets (fruits et légumes abîmés, ou coupés en morceaux, épluchures – sauf les agrumes et leurs épluchures trop acides pour être compostables –, coquilles d'œufs pilées, filtres avec marc de café, marc ou sachet de thé, de tisane, fleurs, plantes fanées), à l'exclusion de restes de viande, poisson, fromage ou pain qui peuvent attirer les animaux.

- Première sélection sur dossier par la Direction de la propreté et de l'eau.

- Diagnostic du site candidat (faisabilité technique, degré d'acceptation par les habitants, nombre suffisant de volontaires, accord de la copropriété ou du bailleur) réalisé sur place par un cabinet spécialisé chargé de l'ensemble du projet. À l'issue de ce diagnostic, seront proposées les solutions possibles pour le site candidat : compostage collectif ou lombricompostage collectif. Seront également arrêtés en concertation le dimensionnement des équipements (les bio-seaux, le nombre et le type de bacs de 400 et de 600 litres : bois ou plastique pour le compostage et plastique uniquement pour le lombricompostage et leur emplacement).

- Validation par la Mairie des sites retenus.

- Organisation d'une réunion de lancement et d'explication du projet à l'intention des habitants, des volontaires et des représentants (syndic, bailleur, copropriété, association de locataires) de chaque site.

Lors de cette réunion, les foyers volontaires signent une charte d'engagement en échange de leur bio seau. Des outils de communication sont également fournis (guide de compostage ou lombricompostage et affiches pour les bacs).

- Une journée formation de "guide composteur" pour la ou les personnes référentes.

- Accompagnement (suivi technique du fonctionnement des composteurs et de l'obtention d'un compost de qualité) par un professionnel durant six mois en vue d'une pleine autonomie du site.

Pour le compostage :

Les composteurs sont des bacs (en bois ou en plastique recyclé) de 600 litres (pour l'apport et la maturation des déchets de cuisine) et de 400 litres (pour les déchets verts secs : feuilles, fleurs, plantes, herbe, branchage, broyat).

Un outil aérateur en acier est fourni pour aérer le compost dans les bacs à chaque apport de matière organique.

Les bio-seaux sont des seaux en plastique, d'un volume de 10 litres, utilisés par les foyers volontaires pour le tri de leurs déchets organiques de cuisine et leur transport jusqu'au bac de compostage ou au lombricomposteur.

Pour le lombricompostage :

Les composteurs sont des bacs (en polyéthylène recyclé) à roulettes qui permettent de composter en intérieur, 400 litres ou 600 litres, selon les besoins. Ils sont livrés avec de la fibre de coco, un matelas d'humidification, et les vers indispensables au processus (5 kg, soit 10 000 vers pour un bac de 400 litres et 7 kg pour un bac de 600 litres).

Les bio-seaux sont des seaux en plastique, d'un volume de 10 litres, utilisés pour le tri de leurs déchets organiques de cuisine et leur transport jusqu'au lombricomposteur.

Composteur de quartier

Pour que chacun puisse recycler ses déchets alimentaires même s'il n'a pas la place d'implanter un composteur dans son immeuble, le 19e dispose de plusieurs composteurs de quartier.

5 composteurs accompagnés ou points d’apports volontaires dans le 19e :

  1. Jardin partagé « Le Vert têtu »,
  2. Jardin St Serge,
  3. Jardin S. Gainsbourg,
  4. Jardin Hérold
  5. Ferme du Rail

Lombricompostage individuel

Le lombricompostage permet de valoriser ses déchets alimentaires directement dans son domicile pour un usage personnel. Posséder un lombricomposteur permet à chacun de réduire la quantité de déchets jetés dans la poubelle verte, tout en produisant un engrais riche favorisant la croissance des végétaux.

Découvrez en image comment ça marche en cliquant ICI

Initiées en 2017 lors de la Semaine européenne de réduction des déchets (SERD), ces campagnes de don de lombricomposteurs s'inscrivent dans le cadre du programme d’actions du Plan Compost parisien 2016-2020

En complément de ces distributions parisiennes, 3 campagnes localisées ont également été organisées par la Mairie du 19e. Une centaine de lombricomposteurs ont été distribués aux habitants de l’arrondissement. D’autres campagnes de distribution sont prévues.

Bon à savoir

Un seul kit de lombricompostage est distribué par foyer.

Le modèle choisi par la Ville mesure environ L39*l39*H78 cm et comporte 3 plateaux permettant d’optimiser le fonctionnement du dispositif. Les vers circulent librement d’un plateau à l’autre pour accéder aux déchets frais qui se trouvent sur le plateau supérieur, laissant aux déchets des étages inférieurs le temps d’être complètement transformés en compost.

Nous attirons votre attention sur le fait que la Ville de Paris ne collectera pas le compost ni l’engrais liquide produits chez les particuliers, l’usage reste sous votre responsabilité.

Un lombricomposteur contient des êtres vivants. Il requiert donc une présence pendant les périodes d’absence supérieures à quatre semaines car les vers ont besoin d’être nourris.

Les vers sont sensibles à la température : ils craignent le gel et les températures supérieures à 35°. Il faudra donc veiller à placer le lombricomposteur dans un environnement adapté, idéalement entre 17°C et 25°C (cuisine, balcon, cave, garage… selon la saison).

Évitez d’y déposer toute protéine animale (viande, poisson, laitage), pain, pâtes, riz, agrumes et déchets verts de jardin.

S’il advient que la population de vers meurt, il est de la responsabilité du détenteur de trouver une solution pour relancer son lombricomposteur (don de vers entre particuliers, ferme lombricole…).

Les vers à compost ne sont pas fournis au moment de la récupération de votre lombricomposteur. Un délai de deux à cinq semaines est à prévoir pour les recevoir, en conséquence la mise en fonctionnement de votre lombricomposteur ne sera pas immédiate.

Pour toute question sur le compostage, vous pouvez envoyer un courriel à : 
dpe-compostage@paris.fr


Dernière mise à jour le vendredi 2 août 2019

Restez connecté

Lettres d'information

Pour suivre l’actualité de votre arrondissement, inscrivez-vous à nos newsletters !

Je m'abonne

Paris j'écoute

11h5712h56
@roualloche
@Parisjecoute Comment peut-on accéder au plan de déplacement de Paris ?
@Parisjecoute

@rouallo Bonjour, vous le trouverez ici : http://ow.ly/4mIVUC Bonne journée !

17h1916h39
@mlauribault
@Paris Où se situent les nouveaux espaces verts ? Merci.
@Parisjecoute

@mlauribault Bonjour, Vous trouverez tous les détails sur les nouveaux espaces verts ici : http://ow.ly/10Ctk8 Bonne journée.

14h814h53
@Djackbroute
@Parisjecoute Bjr, ou est-il possible d'avoir des données concernant l'estimat° du trafic routier à long terme dans certaines rues de Paris?
@Parisjecoute

@Djackbroute Bonjour, il est possible que cette page du site de la Préfecture réponde à votre demande : http://ow.ly/10C9PR

10h5713h1
@nicostewz
@Paris Bonjour, savez-vous si l'affiche de l'inauguration de la Canopée est dispo qqe part?
@Parisjecoute

@nicostewz Bonjour, il n'y en a malheureusement plus. Bonne journée ! cc @Paris